Akeneo muscle son offre en matière d’intelligence artificielle. La start-up nantaise, qui développe une solution PIM (Product Information Management), a annoncé le rachat de la jeune pousse israélienne Sigmento, qui s’appuie sur le machine learning pour aider les e-commerçants à mieux décrire leurs produits. Les modalités financières de l’opération n’ont pas été dévoilées.

Fondé en 2015 par Izzy Cohen, Yoav Maor et Yonatan Maor, Sigmento s’est positionné comme un spécialiste de l’automatisation des processus d’enrichissement des données produits. Ainsi, la start-up utilise des algorithmes de machine learning pour permettre aux vendeurs en ligne de compléter les bases d’informations de leurs produits. Dans le même temps, la technologie de Sigmento améliore à la fois le référencement des e-commerçants sur les moteurs de recherche (SEO) ainsi que leurs taux de conversion.

Tel-Aviv, nouvelle antenne d’Akeneo à l’international

Le rachat de Sigmento va permettre à Akeneo d’apporter une brique supplémentaire à son logiciel de gestion de l’information produit open-source qui aide les entreprises à centraliser leurs informations (marketing, commerciales, techniques…) de leur catalogue de produits. Pour cela, le logiciel extrait des données parmi diverses sources (base de données, ERP…) avant de les hiérarchiser, voire éliminer celles qui sont inutiles. Elles sont ensuite enrichies et distribuées pour améliorer la gestion des ventes ou des catalogues. «Aujourd’hui, en matière de commerce en ligne, l’innovation technologique est stimulée par la rencontre entre data intelligence et automatisation. Soit le coeur d’expertise de Sigmento», indique Frédéric de Gombert, co-fondateur et CEO d’Akeneo.

Dans le cadre de cette opération, les fondateurs de Sigmento rejoindront la direction de l’entreprise française. Cependant, l’équipe de la société israélienne poursuivra son développement à Tel-Aviv, qui deviendra ainsi la cinquième antenne internationale d’Akeneo après Boston, Londres, Madrid et Düsseldorf. A ce jour, la start-up nantaise épaule plus de 40 000 commerçants on et offline. En mars dernier, la société a levé 11 millions d’euros pour accélérer son internationalisation.

Source :

Maxence Fabrion. Journaliste chez Adsvark Media / FrenchWeb – We Love Entrepreneurs

2018-05-16T10:15:19+00:00